Categories

Instruments d’auto formation pour le guide

Instruments d’auto formation pour le guide
15.05.2016

Une connaissance large sera la garantie d’excursions divertissantes et passionnantes pour un public aux intérêts variés. Mais les connaissances ne viennent pas de nulle part – c’est le résultat d’un travail permanent. Quelles voies d’auto formations sont disponibles pour un guide “dans le vent” ?

Livres, revues, archives

L’étude des sources de papier est la méthode la plus ancienne pour parfaire ses connaissances. Les guides tirent des faits variés des travaux des historiens et des spécialistes de la culture. Pourtant vous ne devez pas les faire entrer dans l’excursion sous forme d’exposés stricts – il vaut mieux les restyler, en y ayant ajouté des émotions, parce qu’il faut émouvoir les touristes, surtout ne pas les endormir par des données brutes.

Il faut consacrer pas mal de temps à la lecture

Il faut consacrer pas mal de temps à la lecture

Des blocs presque prêts pour les discours se trouvent dans les livres d’écrivains-populistes de l’histoire. Certains d’entre eux se sont passionnés pour une époque, certains pour une ville en particulier. Ils parlent bien de leur sujet, en exposant non seulement des données brutes sur des événements et des personnalités, mais ils racontent aussi des anecdotes, des histoires drôles, des paraboles, des légendes.

Une bonne source provient des mémoires de gens célèbres ou de souvenirs sur eux de leurs contemporains. Une opinion partiale permet de rendre des personnalités vivantes, plus que leurs portraits dans les manuels.

On pourra trouver pas mal d’informations dans des archives de la ville : sur la construction des bâtiments connus, sur des faits criminels, sur des événements culturels. Pourtant tirer des informations des documents primaires n’est pas aussi facile que dans les livres, - c’est « un moulage de la vie », mais pas les données systématisées et classifiées. C’est pourquoi il faut apprendre à travailler avec de telles données.

Cours et conférences

Les guides-conférenciers ne sont pas obligés de se spécialiser dans l’étude des archives, mais ils peuvent se servir des informations des archives, parce qu’il existe des experts qui travaillent professionnellement sur une telle documentation. Ils transforment les données reçues en forme plus accessible – les informations deviennent claires et intéressantes pour ceux qui n’ont pas de formation historique, architecturale ou d’autres formations spécialisées. Les explorateurs archivistes recueillent aussi des témoignages des sources différentes et monitorent des articles d’érudits. Des conférences détaillées sur des sujets divers résultent de ce travail.

Où les guides peuvent-ils prendre connaissance de ces outils ? Premièrement, aux conférences qui se passent sous l’égide de sociétés scientifiques dans le but de populariser des connaissances. Deuxièmement, aux cours qu’on organise dans des associations de guides-conférenciers ou autres.

Les cours donnent une bonne possibilité de poser des questions aux collègues plus expérimentés

Les cours donnent une bonne possibilité de poser des questions aux collègues plus expérimentés

On peut tirer beaucoup d’informations utiles d’événements organisés par d’autres guides. non seulement des renseignements sur l’histoire, l’architecture et l’ethnographie, mais aussi sur la manière de se conduire, des moyens de présenter son sujet et de savoir-faire et communiquer avec les touristes.

Toile d'araignée mondiale

Ce n’est pas la peine de négliger Internet qui est une excellente source d’information. Il ne s’agit pas seulement de livres électroniques : le travail avec eux ne se distingue pas du travail avec leurs copies en papier. Dans la toile d’araignée mondiale existe des moyens propres pour recueillir et diffuser des informations. Ce sont des forums sur des sites spécialisés, des groupes historiques sur des réseaux sociaux, des sociétés thématiques de « magazines vivants ».

Sur de tels portails se réunissent des historiens-amateurs et des spécialistes de villes. Ils discutent des informations collectées, mais aussi trouvées par leurs propres efforts. Les uns étudient des archives familiales de quelques générations, les autres descendent aux souterrains ou montent sur les toits, certains se baladent dans des recoins avec leur appareil photo à la recherche de surprises.

v

«Oh, on peut faire venir les touristes ici ! Il est peu probable qu’ils trouvent ailleurs une enseigne pareille!»

Toutes les données présentées sur ces forums n’auront pas une valeur historique, mais conviennent bien à des anecdotes amusante ou pour étoffer la narration. Des curiosités cachées ou un point de vue inhabituel sur des endroits connus inspirent la création d’excursions non conventionnelles sur des coins mystiques de la ville, sur des habitudes culinaires des habitants, etc.

Les adeptes des traditions ou ceux qui aiment les innovations peuvent trouver à titre personnel des instruments convenables d’auto formation de guide très variés. Peu importe votre moyen d’élargir vos connaissances, - le plus important est que vous le fassiez.

 

 

Lisez notre article precedent A quoi sert un guide privé pour le touriste?
Lisez notre article suivant Sur les sentiers touristiques extrêmes, les particularités du travail de moniteur

Commentaires (0)
You
Please, login or register to leave a comment
Email incorrect
Mot de passe incorrect
Je suis touriste
je suis guide
Veuillez choisir qui vous êtes
Prénom incorrect
Nom incorrect
Email incorrect
Mot de passe incorrect
You must accept the terms of use!
Je suis touriste
je suis guide
Veuillez choisir qui vous êtes
Email incorrect
You must accept the terms of use!
Vous avez oublié votre mot de passe? Saisissez votre adresse email, nous allons vous envoyer un lien pour créer un nouveau mot de passe.
Erreur
Caractères incorrects
Fermer