Categories

Comment savoir si le travail de guide est votre vocation?

Comment savoir si le travail de guide est votre vocation?
18.05.2016

Vous êtes à la retraite et vous aimez vous divertir en partageant votre passion? Vous êtes étudiant et vous voulez mettre à profit vos vacances d’été? Vous êtes un travailleur actif mais vous rêvez de tenter une aventure dans une nouvelle activité? Il se peut que la profession de guide soit votre vocation. Toutefois, avant de vous lancer ou de suivre des cours de formation de guide-conférencier, faites connaissance avec les aspects particuliers de ce travail et “testez-les” sur vous-même.

Quelles qualités sont indispensables pour un guide?

  • la communicabilité. C’est non seulement le désir de discuter avec les gens, mais aussi la capacité à se positionner dans les situations de conflit, la compréhension des signes non-verbaux (expression du visage, gestes), la capacité de conserver une attitude de bienveillance en toute situation, la capacité à offrir votre aide.

Le charisme est une des qualités du guide-conférencier réussi

Le charisme est une des qualités du guide-conférencier accompli

Le guide-conférencier doit avoir certaines aptitudes artistiques et posséder les talents d’orateur. Alors sa narration sonnera de façon évocatrice, vive, émotionnelle.

  • La curiosité. Le guide-conférencier doit s’intéresser à ce qui s’est passé et qui se passe dans le monde qui l’entoure : qui est le fondateur du modernisme, où s’est ouverte la nouvelle pizzeria de la ville, pourquoi on recrute seulement des Suisses dans l’armée du Vatican. Une telle personne est capable de captiver les gens qui l’entourent, et il trouve facilement matière pour de nouvelles visites.
  • Une bonne mémoire. Il n’y a rien de pire que de lire durant l’excursion : cela devient monotone, chaotique, ennuyeux. De telles façons de faire n’attireront sûrement aucun client..
  • La résistance au stress. Des aléas dans le métier, ça arrive régulièrement : soit on rencontre des touristes nerveux, soit le moyen de transport est en panne, soit il y a des travaux sur la route usuelle. L’essentiel est de ne pas paniquer face à ces incidents divers. Et pour cela : adoptez une attitude philosophique envers toute chose, ayez un plan de secours, espérez un meilleur horizon.
  • Le sens de l’organisation. Il ne faut pas négliger la capacité de penser soigneusement et de planifier le parcours. Premièrement, le guide communique avec plusieurs personnes, et il est très important de ne pas oublier le lieu et l’heure de la rencontre. Deuxièmement, c’est lui qui prescrit la route et assure les déplacements, et si, par exemple, il oublie de réserver une auto, la promenade sera compromise.

Entretenez votre santé

Ceux qui envisagent à la profession du guide, doivent se rendre compte que ce travail exige une bonne forme physique. Cela comprend :

  • La capacité de marcher au moins 3 ou 4 heures par jour ;
  • L’absence de problèmes graves d’articulation et de colonne vertébrale, puisque pendant les activités vous aurez à peine la possibilité de vous reposer ou de vous asseoir ;
  • La résistance aux allergènes – si vous avez des problèmes d’allergies, certaines choses deviennent plus sensibles : les excursions liées aux animaux, les visites à la bibliothèque et dans les châteaux anciens, et même de simples promenades dans la ville pendant la floraison des plantes ;
  • Une gorge robuste et les cordes vocales fortes – il faut parler beaucoup, et la personne qui a des pharyngites et des laryngites ne pourra pas être en forme tout le temps ;
  • L’immunité forte – celui qui communique souvent avec du public doit être résistant aux infections.

Réflexes d’organisation autonome des prestations

Le guide peut travailler avec un office du tourisme, mais le plus souvent c’est un indépendant, un solitaire. Cela a ses avantages : ses horaires quotidiens et les temps de vacances ne dépendent pas de règlements de la direction. Pourtant il y a pas mal de contraintes, par exemple, lors du déroulement d’un tour gastronomique en France il faut organiser par ses soins les déplacements et réserver des tables au restaurant.

Tout est sous le contrôle : moyens de transport, billets, divertissements

Tout est sous contrôle : moyens de transport, billets, divertissements

Que doit savoir faire le guide qui travaille en indépendant ? Faire la publicité de ses services, minimiser ses dépenses, s’y connaître en législation, composer ses plans de tours quelques mois à l’avance.

Si rien d’indiqué dans cet article ne vous fait peur, Si rien n’évoque en vous la pensée « je ne corresponds pas à ces exigences », qui sait ? Cela veut sûrement dire que le travail de guide vous conviendrait parfaitement.

 

 

Lisez notre article precedent Comment apprendre le métier de guide?
Lisez notre article suivant 7 types de touristes : quelles excursions proposer à chacun d’entre eux?

Commentaires (0)
You
Please, login or register to leave a comment
Email incorrect
Mot de passe incorrect
Je suis touriste
je suis guide
Veuillez choisir qui vous êtes
Prénom incorrect
Nom incorrect
Email incorrect
Mot de passe incorrect
You must accept the terms of use!
Je suis touriste
je suis guide
Veuillez choisir qui vous êtes
Email incorrect
You must accept the terms of use!
Vous avez oublié votre mot de passe? Saisissez votre adresse email, nous allons vous envoyer un lien pour créer un nouveau mot de passe.
Erreur
Caractères incorrects
Fermer